principe premier: un enfant n’est pas une monnaie de change

Selon ma perception, principe premier: un enfant n’est pas une monnaie de change. Je suis donc pour supprimer la notion de pension alimentaire (désuète ) unitaire à la monnaie en la remplaçant  par un « service-partage » à la demande, en commun accord, non matérialisable.

D’ailleurs, je n’ai jamais demandé la pension alimentaire au père de ma fille car cette notion est archaïque.

La monnaie reste l’unité pour de nombreuses choses, toutefois tout ce qui est dématérialisable sera utile à une progression de notre société.

L’enfant, Victor Hugo

Les turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil.Chio, l’île des vins, n’est plus qu’un sombre écueil, 

Chio, qu’ombrageaient les charmilles,

Chio, qui dans les flots reflétait ses grands bois,

Ses coteaux, ses palais, et le soir quelquefois 

Un chœur dansant de jeunes filles.
Tout est désert. Mais non ; seul près des murs noircis,

Un enfant aux yeux bleus, un enfant grec, assis, 

Courbait sa tête humiliée ;

Il avait pour asile, il avait pour appui

Une blanche aubépine, une fleur, comme lui 

Dans le grand ravage oubliée.
Ah ! pauvre enfant, pieds nus sur les rocs anguleux !

Hélas ! pour essuyer les pleurs de tes yeux bleus 

Comme le ciel et comme l’onde,

Pour que dans leur azur, de larmes orageux,

Passe le vif éclair de la joie et des jeux, 

Pour relever ta tête blonde,
Que veux-tu ? Bel enfant, que te faut-il donner

Pour rattacher gaîment et gaîment ramener 

En boucles sur ta blanche épaule

Ces cheveux, qui du fer n’ont pas subi l’affront,

Et qui pleurent épars autour de ton beau front, 

Comme les feuilles sur le saule ?
Qui pourrait dissiper tes chagrins nébuleux ?

Est-ce d’avoir ce lys, bleu comme tes yeux bleus, 

Qui d’Iran borde le puits sombre ?

Ou le fruit du tuba, de cet arbre si grand,

Qu’un cheval au galop met, toujours en courant, 

Cent ans à sortir de son ombre ?
Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,

Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois, 

Plus éclatant que les cymbales ?

Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ?

– Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus, 

Je veux de la poudre et des balles.

Comment coiffer les cheveux frisés afro de son enfant?

Vous en avez assez de batailler avec votre enfant aux cheveux crépus ou frisés? Les conseils d’experts et astuces de mamans pour choisir les bons produits de soin et coiffer leurs cheveux afro.

On se souvient bien de la polémique sur les cheveux crépus de Blue Ivy. Aux yeux de certains internautes, ses parents Beyoncé et Jay-Z négligeaient sa coiffure. Outre le fait qu’elles étaient fausses, les accusations démontraient qu’encore beaucoup de personnes assimilent les cheveux crépus à des cheveux mal coiffés, parce que non lisses. Si pendant un temps, beaucoup de mamans ont pratiqué le défrisage sur les cheveux de leurs enfants, aujourd’hui, la tendance s’inverse. La coupe afro (ou nappy) reprend le dessus et elles sont de plus en plus nombreuses à les coiffer de manière naturelle. Parce que les cheveux crépus peuvent paraître impressionnants à dompter, voici les choses à savoir pour transformer ce moment délicat en routine beauté facile.

Quelques conseils pour bien s’y prendre

Les cheveux crépus sont des cheveux qui ont besoin d’être bien hydratés. De nature frisée, le sébum qu’ils contiennent a plus de mal à atteindre leur longueur que les cheveux caucasiens, la boucle stoppant sa progression. Avant de les laver ou de les coiffer donc, il faut les hydrater avec un soin type spray ou lait pour faciliter le démêlage. Il faut ensuite les démêler par sections, toujours des pointes vers les racines, pour ne pas faire mal à son enfant ni casser ses cheveux.

Le conseil du pro de la coiffure MGC: toujours humidifier les cheveux de l’enfant avant de les coiffer. Cela facilite le passage de la brosse. Autre chose à savoir: la séance de coiffage prenant plus de temps les premières fois, il faut faire en sorte que le bambin coopère.

Sur la toile, les mamans donnent différentes astuces pour y parvenir. Parmi elles, Camille, 35 ans, qui explique à sa fille ce qu’elle va faire, pourquoi il ne faut pas trop bouger. Ou Clarisse, la fondatrice du site de beauté noire Belle Ebène qui préconise de leur trouver une activité, comme regarder un film, lire un livre, jouer à un jeu. Pour Fatou du blog Black Beauty Bag, le fait de papoter et de mettre son fils ou sa nièce de six ans à contribution suffit. Une fois rodé, le coiffage peut alors prendre à peine 10 minutes.

Quel matériel pour les coiffer?

Une serviette pour protéger les vêtements des produits coiffants. Une brosse en poils de sanglier type Mason Pearson, ou sans manche et à picots type Tangle Teezer. Des soins démêlants spray que l’on achète ou que l’on peut faire soi-même à base d’eau et d’huile de coco. Des soins lait ou baumes à appliquer après démêlage pour hydrater les cheveux. Et enfin des accessoires: foulards, headband, élastiques, barrettes, à choisir selon les goûts et les coiffures.

Quelques idées de coiffures pour s’inspirer

Bun, coiffure afro, vanilles… Voici quelques exemples de coiffures qui plairont à coup sûr à vos enfants.

source://www.lexpress.fr/styles/enfant/coiffure-enfant-cheveux-crepus-frises-afro_1629587.html#2GHoTTOPJsrjJh1s.99

Abraham Lincoln, par Nathalie Lacladère

Abraham Lincoln occupe une place à part dans l’Histoire des États-Unis. De la cabane en rondins de son enfance à son assassinat, l’ascension du « bûcheron devenu roi » est l’exemple même du rêve américain, au point d’être l’objet d’un véritable culte laïque.

Tenu à l’écart des études, promis à une existence sans relief, cet autodidacte, devenu avocat par son seul mérite, se lance en politique à 23 ans et sera élu à la Maison Blanche en 1860, à 51 ans. Il y accomplira l’impensable : remporter la victoire militaire contre les Etats du Sud, sauver l’Union fédérale du naufrage et proclamer l’abolition de l’esclavage, pratique indigne d’une nation formée pour « éclairer le monde ». Acte de bravoure inouï, dont il eut le génie de penser qu’il accélèrerait la réunification, au lieu de la freiner. Tant de courage vaudra à Lincoln d’être assassiné, le 14 avril 1865, quelques jours après la fin des hostilités. Deux siècles après sa naissance, il demeure dans la mémoire américaine une figure mythologique, un « père de la nation » au même titre que Washington.  Abraham Lincoln est le plus célèbre et le plus célébré des présidents américains. La gloire de Lincoln s’explique dans la dimension morale du personnage, par l’ampleur de la guerre civile à laquelle il fut confronté et su mettre fin, aussi bien que par la tragique injustice de son assassinat.

Maylis surfMaylis-Surf

Platon, La Cité idéale, cit., livres I-III, p 414

Extrait des trois classes d’hommes

Vous qui faites partie de la cité, vous êtes frères, leur dirai-je, continuant cette fiction ; mais le dieu qui vous a formés a mêlé de l’or dans la composition de ceux d’entre vous qui sont capables de commander ; aussi sont-ils les plus précieux ; il a mêlé de l’argent dans la composition des gardiens ; du fer et de l’airain dans celle des laboureurs et des autres artisans. Comme vous sortez tous de la même souche, vous aurez pour l’ordinaire des enfants qui vous ressembleront ; mais il peut se faire que l’or naisse un rejeton d’argent, et de l’argent un rejeton d’or, et que les mêmes variations se produisent entre les autres métaux. Aussi le dieu enjoint-il aux magistrats tout d’abord et avant tout de surveiller les enfants, et de prêter l’attention la plus curieuse au métal qui entre dans la composition de leur âme ; et si leurs propres enfants ont quelque mélange d’airain ou de fer, d’être sans pitié pour eux, et de rendre à leur nature la justice qui lui est due, en les reléguant parmi les artisans et les laboureurs ; si de leur côté ces derniers ont des fils qui laissent voir de l’or ou de l’argent, de reconnaître leur valeur et de les élever au rang soit de gardiens, soit de guerriers, parce qu’il y a un oracle qui dit que l’État périra, lorsqu’il sera gardé par le fer ou l’airain.

La pensée et ses opérations-extrait de l’Épistémologie Mathématique, Jean Piaget remanié par Nathalie Lacladère

A Jean Piaget, extrait remanié par mes soins de l’Épistémologie Mathématique et psychologie

Jean Piaget était un psychologue, logicien, épistémologue Suisse, connu pour ses importants travaux en épistémologie. C’est lui qui a créé les plus énormes travaux en épistémologie et développement de l’Enfant jusqu’à ce jour.

20140716_160133 (1)

Maylis, une enfant, children (mon unique enfant)

Comparé à un enfant, un adolescent est un individu qui construit des systèmes et des « théories ». L’enfant ne bâtit pas de systèmes: il en a d’inconscients ou de préconscients, en ce sens qu’ils sont informulables ou informulés et que seul l’observateur extérieur parvient à les dégager, tandis que, lui, ne les « réfléchit » jamais. Autrement dit, il pense concrètement, problème après problème, au fur et à mesure que la réalité les propose et ne relie pas ses solutions au moyen de théories générales qui en dégageraient le principe. Au contraire, ce qui frappe chez l’adolescent, c’est son intérêt pour les problèmes inactuels, sans rapport avec les réalités vécues au jour le jour, ou qui anticipent, avec une naïveté désarmante, des situations futures du monde et souvent chimériques. Ce qui étonne surtout, c’est sa facilité à élaborer des théories abstraites. Il y en a qui écrivent: qui créent une philosophie, une politique, une esthétique ou ce que l’on voudra. D’autres n’écrivent pas, mais parlent. La plupart ne parlent même que peu de leurs productions personnelles et se bornent à les ruminer de façon intime et secrète. Mais tous ont des systèmes et des théories qui transforment le monde sur un point ou un autre. Or ce décrochage de cette nouvelle forme de pensée, par idées générales et constructions abstraites, s’effectue en réalité d’une manière assez continue et moins propre à la seconde enfance. C’est en réalité vers douze ans qu’il faut situer le tournant décisif, après lequel l’essor se prendra peu à peu dans la direction de la réflexion libre et détachée du réel. Vers onze et douze ans, en effet, s’effectue une transformation fondamentale dans la pensée de l’enfant, qui en marque l’achèvement par rapport aux opérations construites durant la seconde enfance: le passage de la pensée concrète à la pensée « formelle ».Quelles sont effectivement, les conditions de constructions de la pensée formelle? Il s’agit pour l’enfant, non plus seulement d’appliquer des opérations à des objets, mais de « réfléchir » ces opérations indépendantes des objets et de remplacer ceux-ci par de simples propositions.

extrait de Pensée-Mathématique, Jean Piaget, remanié par Nathalie Lacladère

A Jean Piaget, extrait remanié par mes soins de l’Épistémologie Mathématique et psychologie

Jean Piaget était un psychologue, logicien, épistémologue Suisse, connu pour ses importants travaux en épistémologie. C’est lui qui a créé les plus énormes travaux en épistémologie et développement de l’Enfant jusqu’à ce jour.

S’il existe des structures naturelles M comme point de départ, il en découle un certain nombre de conséquences en ce qui concerne les problèmes de l’évidence et les multiples formes d’intuitions.

La première tient à la multiplicité des formes d’expériences: à côté de l’expérience empirique qui n’intervient pas dans les Mathématiques Pures, il existe des expériences spécifiquement mathématiques qui sont intégrées dans l’intellectuel du chercheur de la même façon et au même titre que ses expériences dans des domaines différents. Ainsi il convient d’opposer « expériences logico-mathématiques » et « expérience physique » parce que l’abstraction qui  leur est propre porte sur les actions mêmes du sujet et non pas sur des objets extérieurs. D’autre part Beth, admettant avec Bernays la possibilité d’une variation dans les évidences et, cherchant néanmoins à échapper au relativisme sceptique que l’on pourrait être tenté d’en déduire, propose une distinction entre deux sortes d’intégrations, l’une « inductive » ou lente et l’autre « noétique » ou par compréhension soudaine. Cette dernière notion dont Beth souligne l’importance pour une épistémologie génétique, correspond en effet à un large groupe de données que nous aimerions réexaminer du point de vue de la psychologie de l’évidence. Il est facile de constater, par exemple, que l’enfant au niveau des représentations préopératoires, ne croit pas à la transitivité des relations: une tige A est constatée plus petite que B et B plus petite que C mais lorsqu’on demande la relation entre A et C sans les laisser percevoir l’une à coté de l’autre, le sujet refuse de décider ou se borne à deviner sans témoigner d’une reconnaissance de la nécessité. Or dans le cas particulier de la transitivité des inégalités ordonnées, il est facile d’expliquer cette intégration noétique par l’achèvement(ou, si l’on préfère: la fermeture) de la structure à laquelle cette transitivité se rattache à la sériation (ou enchaînement de relations asymétriques, connexes, transitives). La sériation constitue l’un des groupements systématiques auxquels l’enfant parvient de lui-même.

Sur le terrain logico-mathématique, il faut reconnaître également certaines variations d’évidences et Beth à la suite de Bernays, parle à ce sujet d’évidences acquises: par exemple les évidences qui se sont constituées sous l’influence de la géométrie euclidienne et dont certaines ont du être retouchées dés le XIXè siècle.