Mother’s Day in the USA

Mother’s Day in the United States is annually held on the second Sunday of May. It celebrates motherhood and it is a time to appreciate mothers and mother figures. Many people give gifts, cards, flowers, candy, a meal in a restaurant or other treats to their mother and mother figures, including grandmothers, great-grandmothers, stepmothers, and foster mothers.
What Do People Do?

Many people send cards or gifts to their mother or mother figure or make a special effort to visit her. Common Mother’s Day gifts are flowers, chocolate, candy, clothing, jewelry and treats, such as a beauty treatment or trip to a spa. Some families organize an outing for all of their members or hold a special meal at home or in a restaurant. In the days and weeks before Mother’s Day, many schools help their pupils to prepare a handmade card or small gift for their mothers.

Public Life

Mother’s Day is not a federal holiday. Organizations, businesses and stores are open or closed, just as they are on any other Sunday in the year. Public transit systems run to their normal Sunday schedules. Restaurants may be busier than usual, as some people take their mothers out for a treat.

Background

The origins of Mother’s Day are attributed to different people. Many believe that two women, Julia Ward Howe and Anna Jarvis were important in establishing the tradition of Mother’s Day in the United States. Other sources say that Juliet Calhoun Blakely initiated Mother’s Day in Albion, Michigan, in the late 1800s. Her sons paid tribute to her each year and urged others to honor their mothers.

Around 1870, Julia Ward Howe called for Mother’s Day to be celebrated each year to encourage pacifism and disarmament amongst women. It continued to be held in Boston for about ten years under her sponsorship, but died out after that.

In 1907, Anna Jarvis held a private Mother’s Day celebration in memory of her mother, Ann Jarvis, in Grafton, West Virginia. Ann Jarvis had organized « Mother’s Day Work Clubs » to improve health and cleanliness in the area where she lived. Anna Jarvis launched a quest for Mother’s Day to be more widely recognized. Her campaign was later financially supported by John Wanamaker, a clothing merchant from Philadelphia.

In 1908, she was instrumental in arranging a service in the Andrew’s Methodist Episcopal Church in Grafton, West Virginia, which was attended by 407 children and their mothers. The church has now become the International Mother’s Day Shrine. It is a tribute to all mothers and has been designated as a National Historic Landmark.

Mother’s Day has become a day that focuses on generally recognizing mothers’ and mother figures’ roles. Mother’s Day has also become an increasingly important event for businesses in recent years. This is particularly true of restaurants and businesses manufacturing and selling cards and gift items.

c’est la rentrée! jour J!

Hello à tout le monde,

C’est la rentrée ! J’amène rapidement ce matin ma fille Maylis au collège public pour son entrée en 6ième !

Je fais ma rentrée en 6ème ah zut non mince coupé !, on la refait(humour !!)

Maylis fait sa rentrée en 6ème ce matin ! cool !

Bonne rentrée à tout le monde, portez-vous bien et surtout gardez courage et espoir, le ciel est bleu, Nathalie.

Dans la Sierra, Théophile Gautier

Dans la Sierra, Théophile Gautier

J’aime d’un fol amour les monts fiers et sublimes !

Les plantes n’osent pas poser leur pied frileux

Sur le linceul d’argent qui recouvre leurs cimes ;

Le soc s’émousserait à leurs pics anguleux.

Ni vigne aux bras lascifs, ni blés dorés, ni seigles,

Rien qui rappelle l’homme et le travail maudit.

Dans leur air libre et pur nagent des essaims d’aigles,

Et l’écho du rocher siffle l’air du bandit.

Ils ne rapportent rien et ne sont pas utiles ;

Ils n’ont que leur beauté, je le sais c’est bien peu.

Mais moi je les préfère aux champs gras et fertiles,

Qui sont si loin du ciel qu’on y voit jamais Dieu.

España,1845

Dons et présents par Ralph Waldo Emerson

Ralph Waldo Emerson est le poète, philosophe américain de l’optimisme du XIXè siècle.

Extrait de dons et présents par Ralph Waldo Emerson

Les présents de celui qui m’aimait, je les ai reçus en leur temps; C’eût été honte qu’ils ne prennent fin, Lorsqu’il cessa de m’aimer.

Le monde a soi-disant fait faillite; le monde, soi-disant, doit plus au monde que ce dernier ne peut payer, et devrait être poursuivi en justice et vendu. Je ne crois pas que cette insolvabilité générale, qui implique en quelque sorte toute la population, soit, à Noël, au jour de l’an et à d’autres époques, la raison de la difficulté que l’on éprouve à faire des cadeaux, puisqu’il est toujours agréable d’être généreux, bien qu’il soit vexant de payer ses dettes. Mais la difficulté réside dans le choix. Si à un moment quelconque il me vient à l’idée que je dois offrir un cadeau à quelqu’un, je suis embarrassé pour choisir, jusqu’à ce que finalement je laisse passer le moment opportun pour offrir. Comme cadeaux, les fleurs et les fruits sont toujours appropriés; les fleurs , parce qu’elles affirment fièrement qu’un rayon de beauté surpasse en valeur tous les objets utiles que l’on peut trouver. Ces éléments enjoués de la nature tranchent sur l’aspect quelque peu austère qu’elle a d’ordinaire; c’est comme une musique provenant d’un atelier.

La nature ne nous gâte pas; elle nous considère comme ses enfants, non comme ses favoris; elle n’est pas aimante; tout nous est distribué sans crainte ni faveur, selon la sévérité des lois naturelles. Cependant ces fleurs délicates évoquent l’intervention joyeuse de l’amour et de la beauté. Les hommes ont coutume de dire que nous aimons la flatterie bien que nous ne nous y laissions pas prendre, car elle montre que nous sommes suffisamment importants pour être courtisés. C’est un peu ce genre de plaisir que nous donnent les fleurs: « Qui suis-je, moi à qui l’on adresse ces douce allusions? » les fruits sont des présents acceptables, car ils sont la fine fleur de nos produits et témoignent du prix exceptionnel qu’on leur attache.

L’Amour par Ralph Waldo Emerson

Ralph Waldo Emerson est un philosophe et poète américain du début du XIXè siècle.

extrait

Chaque promesse de l’âme peut être exaucée de mille et une façons; chacune de ses joies s’épanouit en un nouveau désir; la Nature, qui coule sans pouvoir être contenue, prévoyante dans son sentiment premier de bonté, devance déjà une bienveillance qui fondra toute estime individuelle dans sa lumière générale. L’introduction à ce bonheur réside dans une relation tendre et intime entre deux êtres, qui est l’enchantement de la vie humaine; qui, pareille à un véritable enthousiasme et à certaine fureur divine, s’empare de l’homme à une époque de sa vie, opère une révolution dans son esprit et dans son corps; l’unit à la race, l’engage dans les relations domestiques et civiques, le conduit vers la nature avec une sympathie nouvelle, renforce le pouvoir des sens, ouvre l’imagination, ajoute à son caractère des attributs héroïques et sacrés, institue le mariage et apporte permanence à la société humaine. L’association naturelle du sentiment d’amour avec la fleur de l’âge semble exiger, afin d’être dépeint au moyen de couleurs vives, ce que chaque garçon et chaque jeune fille admettront être conforme à leur vibrante expérience.