Le Génie du christianisme par Chateaubriand

Publié en 1802, le Génie du christianisme traduit un profond renouveau de la foi chrétienne

  • Renouveau idéologique tout d’abord : après les bouleversements, toute une génération est consciente comme Chateaubriand de se trouver à la jonction d’une société définitivement perdue et d’une autre à venir et encore inconnue. La religion chrétienne apparaît à beaucoup comme le lien unique entre le passé et le futur
  • Renouveau politique : pour Bonaparte, la restauration de l’ordre passe également par la restauration des valeurs, spécialement religieuses et spirituelles, garantes de cet ordre(Chateaubriand dédie la deuxième édition à Bonaparte qui le nomme secrétaire d’ambassade de Rome)
  • Renouveau propre à Chateaubriand enfin : extrêmement marqué par la mort de sa mère, il retrouve la foi, non par un cheminement intellectuel mais par l’émotion. Chateaubriand entreprend de réhabiliter le christianisme en démontrant la valeur civilisatrice de cette religion.

genie-du-christianisme-1622402

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s