Extrait Joseph Stiglitz au sujet de l’économie américaine, suivi de mes remarques

Vous soulignez le rôle de la finance dans la montée des inégalités. Quel est-il?

Joseph Stiglitz : La finance sort gagnante de ce système où les gens vivent à crédit, grâce aux intérêts perçus, aux commissions. L’argent va de la poche des Américains dans celles de banquiers. Le secteur financier est passé de 2,5% du PIB à 8% du PIB aux Etats-Unis. Sans apporter aucune amélioration à l’économie. Payer pour un meilleur moteur, cela peut-être intéressant. Mais payer toujours plus pour un système financier qui est de moins en moins efficace, voilà qui pose question. Un exemple : pour une épicerie de quartier, les seules commissions sur cartes bancaires représentent la moitié du bénéfice de l’épicier ! On comprend pourquoi les esprits les plus brillants se tournent vers les banques.

Comment en est-on arrivé là ?

Joseph Stiglitz : Reagan a dérégulé le secteur financier, ce qui a été une erreur majeure. Cette dérégulation a été étendue à toutes les entreprises, qui sont tombées sous la dictature du court terme. Les banques sont censées prendre de l’argent aux particuliers pour les reverser aux entreprises. Aujourd’hui, l’argent part des entreprises vers les riches particuliers.

Nathalie Lacladère : Là-dessus je reste plus nuancée que Joseph Stiglitz, car la finance n’est pas la cause principale des inégalités et forcément pour ma part l’argent du secteur financier a été redistribué en partie aux américains.

Pour ma part, le coût des études aux USA est bien plus problématique et source d’inégalité. Ce coût oblige une partie de la population de s’endetter sans avoir un bon retour sur investissement et sans pouvoir faire face à cette dette lourde pour un ménage américain.

Je souligne que Barack Obama est un des rares américains à avoir réussi un bon retour sur investissement en s’endettant.

Que pensez-vous de la proposition de Piketty, d’instaurer une taxation mondiale des capitaux, une sorte d’ISF mondial ?

Joseph Stiglitz : Je ne suis pas sûr ce que ce soit la meilleure approche. La montée des inégalités est liée aux changements de la règlementation que j’ai évoqués, au système fiscal régressif. La hausse du stock global de capital mise en avant par Piketty est liée à l’augmentation des prix du foncier et de l’immobilier. Cette valeur du capital peut être déconnectée de la richesse croissante des plus riches, qui est beaucoup plus certainement liée à des plus-values sur actions ou stock options. Il faut distinguer aujourd’hui la richesse et le capital. Pour résumer, on ne peut plus assimiler aujourd’hui la richesse d’une nation à la valeur de son stock de capital. Voilà pourquoi la suggestion de Piketty n’est pas forcément la plus opérante.

Nathalie Lacladère : Effectivement ce n’est pas en taxant le capital que les USA parviendront à faire face à une montée des inégalités.La proposition de Piketty n’est pas adéquate et n’est pas pertinente.

A mon sens,c’est plutôt en refondant leur système éducatif trop coûteux, et en refondant leur système de Santé trop coûteux (abus de consommation de médicaments également, surmédicalisation de la population américaine, mauvaise alimentation de la population américaine etc.) que les USA parviendront à rééquilibrer l’ensemble de la population américaine.

Source : http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/stiglitz-l-economie-americaine-est-malade-des-inegalites-501824.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s