Le Symbolisme

Le Symbolisme (vers 1880) est une réaction contre le naturalisme, jugé trop proche de la réalité.
Le Symbolisme est un mouvement littéraire complexe, qui présente plusieurs aspects.
Il garde certains caractères du Romantisme: la révolte contre le classicisme, l’affirmation que l’artiste doit rechercher le Beau artistique sans se soucier de la morale, de la tradition, de l’autorité.
Pourtant, à la différence du romantisme, le symbolisme soutient qu’une séparation s’est produite entre l’individu et la réalité: l’homme ne peut communiquer ni avec la nature, ni avec les autres hommes, ni avec Dieu. La base du Symbolisme se trouve justement dans la conscience de la solitude et de l’incommunicabilité de l’homme.
Il s’agit alors, par un effort de tous nos sens, de trascender cette réalité et de découvrir un monde plus vrai que celui dans lequel nous vivons.
Cette recherche d’une vérité supérieure est menée à bien par une véritable dévotion à la Beauté, qui libère le poète du vulgaire et du commun. Ce culte de la Beauté existe déjà chez les parnassiens, mais chez les symbolistes, il n’est plus seulement un garde-fou contre les effusions, un moyen de garder ses distances par rapport aux sentiments, il répresente une marche quasi mystique vers un autre monde, une quête.
Les principales caractéristiques du symbolisme sont les suivantes:
• Le poète symboliste a une conception très exigéante de la poésie qui n’est pas un divertissement mais une quête, pour exprimer lese sens mystérieux du monde.
• Le poète symboliste cherche à construire sur la négation. Pour les symbolistes la dimension principale n’est pas le temps (comme le croient la science et la plupart des hommes) mais l’espace: le poème symboliste est une expérience vécue hors du temps. La structure logique n’est plus considérée comme nécessaire, le poète entre volontiers dans les domaines du subconscient et du rêve.
• La poésie symboliste n’est pas instinctive mais intellectuelle. Ce caractère intellectuel peut aller jusqu’à l’hermétisme.
• Les poètes symbolistes évitent les descriptions. Pour respecter le mystère, le poète n’utilise pas les mots pour ce qu’ils signifient mais pour ce qu’ils suggèrent. Les symboles1assurent la correspondances entre le monde visible et le monde invisible, plus vrai, plus pur. Le poète symboliste transcrit ses rêves, les impulsions de son subconscient. Il emploie souvent le vers libre
.
• Musicalité: dans la recherche de l’harmonie universelle, la musique des mots a une place privilégiée.
Le grand maître du Symbolisme, celui qui a dirigé la littérature vers ce nouvel horizon, est Charles Baudelaire qui toutefois est un indépendant: on trouve dans son oeuvre des poèmes
romantiques,
parnassiens et symbolistes.
Les autres poètes symbolistes sont Verlaine, Rimbaud et Mallarmé au XIXe siècle; au XXe Verhaeren, Maeterlinck et Claudel.
Le Symbolisme se répand dans toute l’Europe et il donne naissance à d’autres mouvements au siècle suivant, tels que le dadaïsme et le surrealisme. En Italie il prend le nom de “decadentismo”, dont D’Annunzio et Pascoli sont les représentants les plus hauts, et il donnera naissance au XXe siècle aux mouvents littéraires des crepuscolari, des futuristi et des ermetici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s