une mémoire sur mesure

« Ô temps ! suspends ton vol…  »

Lamartine espérait figer l’instant pour mieux goûter le bonheur. Proust, plus tard, s’évertuera à ressusciter les heures les plus douces par les reviviscences de l’imaginaire et le pouvoir des mots. Comment retenir nos souvenirs, les graver dans un marbre impérissable, les enfermer dans un flacon pour les respirer à loisir ?

Avec les progrès des neurosciences, la nature même du souvenir évolue. Comment Proust accueillerait-il l’idée qu’un souvenir est l’activation d’un groupe de neurones dans notre cerveau ? Peut-être avec intérêt. Mais l’idée que ce souvenir puisse être réactivé par des impulsions laser provoquant le rallumage desdits neurones ?

Car c’est de cela qu’il s’agit. Les expérimentations en laboratoire montrent qu’un souvenir peut être réactivé sur commande chez des souris par une technique appelée « optogénétique », en ciblant les neurones concernés. Qu’ils peuvent être aussi effacés, voire que des souvenirs totalement fictifs peuvent être créés de toutes pièces. Alors, si le souvenir est matière, ne pourrait-on pas le consolider, voire le modeler ?

Le futur est parmi nous : déjà des dormeurs voient leur mémoire augmenter après des séances d’impulsions électriques (ou de simples sons) qui renforcent ces processus de plasticité neuronale. Des pilules gomment les souvenirs désagréables de patients traumatisés, et d’autres « sauvegardent » des saveurs passées, étrange écho chimique à la madeleine de Proust. Une mémoire sur mesure, voilà l’horizon qui se profile.

Est-ce souhaitable ? Le dilemme n’est pas nouveau ! Platon considérait comme un crime d’oublier quoi que ce fût. Nietzsche érigea, quant à lui, l’oubli en vertu suprême sans laquelle aucune action n’était possible. En fait, nous avons simplement de nouveaux instruments entre les mains. Ce ne sont pas les premiers.

L’écrit est passé par là bien avant, autre support de mémorisation que les Grecs réprouvaient parfois en glorifiant la pureté de la mémoire sans support (Platon, encore…) Pour élaborer les réponses ensemble, une étape est nécessaire : s’informer au sujet de ces avancées. Nous espérons y contribuer à notre manière.

source:http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/article-une-memoire-sur-mesure-33690.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s