Clown sur la lune, poème de Dylan Thomas

Inédit posthume attribué à Dylan Thomas

Mes larmes dérivent comme

Les pétales d’une rose magique

Et toute ma douleur coule

De la faille des cieux et de neiges sans nombre.

Je pense que si je retombais

Sur terre, je m’effriterais ;

C’est si triste et beau

C’est le tremblement d’un rêve.

Traduction d’Alain Suied dans la Revue Improbable N°30

2 réflexions sur “Clown sur la lune, poème de Dylan Thomas

  1. Merci beaucoup pour ce beau poème que je ne connaissais pas, dans la version de son fin traducteur Alain Suied. J’apprécie beaucoup la poésie de Dylan Thomas. J’ai eu la joie d’aller visiter son musée à Swansea, et j’ai bien aimé cet aperçu sur son œuvre

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s