«Construction de l’Opéra National de Paris», par Nathalie Lacladère

Nathalie Lacladère
Photo de Nathalie Lacladère, petit rat sélection 84 (âge 9 ans) de l’Opéra National de Paris, Mention à la Scène française de Paris discipline Danse Classique en 1984.
J’ai dansé à l’Opéra National de Paris, un lieu d’une rare beauté.
Ils affluent du monde entier pour venir le voir.
Voici sa naissance et le début de sa vie. Bonne lecture. Merci.
«Construction de l’Opéra National de Paris»
L’Opéra National de Paris a été construit sous Napoléon III.
D’après Monika Steinhauser c’est « le plus important témoin de l’architecture théâtrale du XIXe siècle ».

Depuis la fondation en 1669 de l’Académie Royale de Musique par Louis XIV, des salles précédentes avaient été soit aménagées provisoirement, soit détruites par le feu.
En 1858 Napoléon III ordonne la construction d’un nouvel Opéra, au cœur des nouveaux quartiers conçus par le Baron Haussmann.
Le 26 décembre 1860, un concours est organisé : parmi 171 projets d’architectures, malgré le soutien que l’Impératrice Eugénie apportait au projet de Viollet-le-Duc, celui de Charles Garnier a été adopté à l’unanimité.
En 1861 les terrassements débutent. Retardée par la découverte d’une nappe d’eau souterraine, la construction durera quatorze années.
Charles Garnier s’est inspiré de la traditionnelle « scène italienne » qu’il enserre dans un cadre architectural grandiose.
Le lieu est destiné aux festivités d’une cour impériale et d’une bourgeoisie triomphante, les parties publiques prennent autant, sinon plus d’importance que la salle de spectacle.
Charles Garnier s’inspira également des grandes demeures construites en France et en Italie aux XVIe et XVIIe siècles afin de construire un lieu de « plaisir » et de « luxe ».
La façade se réfère, à la fois à la Colonnade du Louvre de Perrault, à la Libreria de Sansovino et au Palais des Conservateurs de Michel-Ange.
A propos des motifs, une tendance similaire apparaît sur l’ensemble de l’extérieur du bâtiment. Charles Garnier réussit à donner un aspect homogène à sa construction, non seulement grâce à un harmonieux rapport entre les proportions de toutes les parties mais aussi grâce à une juste évaluation de leur degré d’importance dans l’ensemble.
En 1870 la Guerre et la Commune interrompent les travaux.
Le monument est donc inauguré sous l’IIIe République, le 5 janvier 1875, par le Maréchal de Mac Mahon.
En 1881, on commence à recourir à des lampes à incandescence dont c’est la première apparition sur une scène de théâtre.
En 1936, on refait l’équipement électrique de la scène avec un nouveau « jeu d’orgue » permettant une grande variété de jeux de lumière.
Le 23 septembre 1964 est inauguré le plafond commandé par André Malraux au peintre Marc Chagall.
En 1969, nouvelle série de modernisations : équipement électronique de la scène ; installation d’un local de prise de son pour la radio et la télévision, d’un nouveau jeu d’orgue électronique.
 
Nathalie Lacladère, sélectionnée aux Petits Rats de Paris, Mention à la Scène Française de Paris discipline Danse Classique.
l'Opéra de Paris

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s